Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
⏱ Temps de lecture : 6 minutes

On est tous un jour ou l’autre amenés à faire une demande d’augmentation de salaire auprès de son manager.

Pourquoi traiter aujourd’hui ce sujet, et de manière aussi transparente ? Car beaucoup d’entre vous, et notamment dans la population des femmes talentueuses, n’ont pas encore pris conscience de ceci :
“On obtient jamais ce que l’on mérite… On n’obtient que ce que l’on demande !”.

J’ai repris cette phrase dans une vidéo lors de laquelle David Laroche (Accompagnateur professionnel) fait une interview passionnante de Sandra Le Grand (Yapuka.org)…je vous la recommande !

Même si l’on aimerait que nos compétences soient reconnues à leur juste valeur, il faut parfois réclamer cette augmentation et la justifier en argumentant. Cette étape peut s’avérer compliquée à gérer car nous ne sommes pas toujours formés à la négociation et cela nous met en position de demande.

Pourtant, il n’y a pas de mystère, il faut agir avec méthode et préparer son entretien assidûment comme un “entretien de vente”. En effet, il ne s’agit pas d’arriver les mains dans les poches pour glisser votre requête à votre interlocuteur, si vous souhaitez optimiser vos chances d’obtenir satisfaction.

Dans cet article, vous saurez tout sur la manière de vous y prendre : les bonnes raisons à invoquer, le bon moment pour le faire, et la conduite à suivre pour mener votre entretien de demande d’augmentation de salaire.

Demande d'augmentation de salaire

Les bonnes raisons de demander une augmentation de salaire

Si vous souhaitez demander une augmentation de salaire à votre employeur, ne commencez pas en parlant de vos besoins ni en parlant de vous. Il est préférable d’orienter votre discours sur ce que vous avez apporté et ce que vous ferez gagner à l’entreprise pour être plus impactant.e.

Il y a plusieurs manières de s’y prendre en fonction des raisons qui justifient votre demande. Voici une liste des raisons valables qui vous permettront d’argumenter votre augmentation de salaire :

  • Vous êtes sous-payé.e par rapport au marché. Utilisez les comparateurs de salaires, appuyez-vous sur des statistiques ou des preuves tangibles.
  • Vous êtes moins payé.e que vos pairs (même fonction, même service). Cela arrive souvent quand on a mal ou pas négocié son arrivée dans l’entreprise et qu’on s’aperçoit ensuite du décalage de salaire avec les collègues qui occupent les mêmes fonctions et dans les mêmes conditions.
  • Vous faites valoir votre expérience et votre ancienneté dans l’entreprise, bref, votre côté inestimable. Prouvez votre efficacité par quelques exemples chiffrés.
  • Vous avez plus de responsabilités qu’avant : votre service pèse plus lourd dans la réalisation du chiffre d’affaires de l’entreprise, vous avez plus de personnes à manager, vous avez plus de challenges et de projets à développer…
  • Votre entreprise connaît une forte croissance et vous estimez participer à ce succès. Étayez votre propos d’exemples concrets.
  • Vous êtes “chassé.e” par une entreprise concurrente pour un poste mieux payé.
  • Vous avez particulièrement brillé dans votre travail et entendez le faire valoir : vous avez attiré de nouveaux clients, vous avez été particulièrement productif.ve pour proposer des améliorations, vous avez été très impliqué.e et engagé.e pour l’entreprise (citez des exemples).
  • Vous avez suivi une formation certifiante continue qui a élargi vos compétences et vous rend potentiellement plus productif.ve et plus bankable sur le marché. Parlez-en lors de l’entretien annuel.

Croiser plusieurs de ces raisons vous permettra de maximiser vos chances d’obtenir gain de cause. Un double effet de levier qui augmentera votre force de persuasion. Par exemple, si vous avez brillé par vos résultats et que vous avez plus de responsabilités qu’avant, mentionnez-le bien comme deux arguments distincts.

Le bon moment pour demander une augmentation de salaire

Choisir le bon moment pour demander son augmentation est primordial. En effet, n’espérez aucun retour favorable si vous calez votre entretien en plein rush du midi mais fixez cet entretien de préférence tôt le matin ou en fin de journée.

Tout dépend de vos raisons

Si votre argumentation repose sur le mérite et l’accomplissement d’un travail bien fait, la mise en valeur de votre expérience, mieux vaut attendre la période des entretiens annuels liée aux évaluations et objectifs. Cet entretien est aussi prévu pour ça.

Si vous plaidez des raisons comme la réévaluation par rapport au marché, ou le fait d’être chassé.e par une autre entreprise, vous pouvez solliciter un entretien sans attendre.

En effet, chaque entreprise a des postes clés qu’elle cherche à sécuriser pour la bonne marche de son business. Ces postes peuvent faire l’objet d’une réévaluation au cours de l’année. À titre d’exemple, une entreprise dans le secteur des nouvelles technologies qui se rend compte que ses développeurs sont de plus en plus débauchés par la concurrence est obligée de réagir immédiatement et sans attendre l’exercice d’augmentation annuelle.

Connaître le process de votre entreprise

Il y a plusieurs configurations en ce qui concerne la procédure d’augmentation de salaires en entreprise. La plus fréquente est la suivante : chaque manager de département est invité.e à soumettre une proposition d’augmentation , ou aucune, pour chaque membre de son équipe dans le cadre du budget qui lui a été alloué. L’arbitrage final se fait souvent avec la DRH ou au niveau du comité de direction, après des journées de “people review”, où l’on apprécie la performance individuelle par rapport à la performance globale de l’entreprise.

Dans ce contexte, il est toujours préférable de faire connaître vos velléités d’augmentation de salaire le plus en amont possible de ce process. Ayez au moins un échange verbal sur ce sujet avec votre manager avant qu’il ne soumette sa 1ère proposition en utilisant une enveloppe budgétaire qui lui est souvent allouée. Le cas échéant, il pourra faire une demande exceptionnelle (budget supplémentaire) pour 1 ou 2 membres de son équipe pour lesquels il défendra une augmentation supérieure à la moyenne.

En règle générale, les moments les plus propices sont :

  • Lors de votre entretien annuel ;
  • Au cours d’une évaluation ;
  • À l’occasion d’un nouvel emploi ;
  • Au moment de l’acceptation de nouvelles responsabilités ;
  • Après une formation professionnelle qualifiante ; 
  • Et lors de moments plus détendus autour d’un café, lors d’un évènement, etc…

11 conseils pour mener votre entretien de demande d’augmentation de salaire

Demander une augmentation de salaire est souvent envisagé comme un moment désagréable à passer car il n’est pas acquis que la réponse vous soit favorable. Pour autant, demandez en personne et à l’oral un rendez-vous avec votre manager si possible en début de journée ou après la pause déjeuner : cela est plus propice à un échange productif et détendu.

La préparation de votre négociation de salaire

Plus vous serez préparé.e, plus vous montrerez votre professionnalisme et serez confiant.e. Un entretien bien préparé peut vous permettre d’obtenir le double de ce qui avait été prévu pour vous. Une prime de fin d’année, un 13ème mois, cela vous intéresse ?

1 – Posez par écrit les succès passés et les échéances à venir, tout ce qui vous motive pour l’avenir. Vous vous en servirez pendant l’entretien.

2 – Soyez prêt.e à négocier en ayant analysé au préalable une zone d’accord possible, acceptable pour vous comme pour votre employeur, en fonction de votre connaissance des salaires du secteur et de sa marge de manœuvre. Rien de tel qu’un tableur excel avec des simulations sur le pourcentage d’augmentation du brut, les autres leviers (avantages, primes, etc), et le minimum acceptable pour vous.

3 – N’hésitez pas à mener une enquête en interne pour connaître les possibilités, les rouages de l’entreprise, et les éventuels exemples passés en matière de négociation salariale.

4 – Faites preuve de créativité et de flexibilité pour trouver un terrain d’entente. Par exemple, vous pouvez combler une concession faite sur votre brut annuel par des compensations en défraiements, une prime annuelle avantageuse, des congés supplémentaires, une meilleure mutuelle, une journée de télétravail en plus si cela est possible (donc de transport en moins !), un échelon supplémentaire, etc…

La conduite de votre entretien de négociation :

5 – Débutez l’entretien de manière positive et projetez-vous dans l’avenir ;

A lire aussi  Investir dans la pierre papier : réussir son placement

6 – Définissez le montant de la rémunération que vous voulez atteindre à l’année et en brut. Vous parlerez ainsi le même langage que votre employeur. Ne raisonnez pas en net !

7 – Avancez et justifiez vos arguments un à un ; plus vos arguments sont forts, moins vous laisserez de marge de manœuvre à votre interlocuteur. Jouez la carte de la confiance en vous. Revoyez tous les conseils pour bien communiquer et maîtriser votre communication non-verbale.

8 – Soyez direct.e et répondez aux questions de votre manager même si elles vous déplaisent ;

9 – Interrogez votre manager sur sa vision de votre expertise et vos compétences ;

10 – Ne refusez pas d’emblée une augmentation de salaire inférieure aux prétentions de départ. Attendez-vous au contraire à cette contre-proposition à la baisse.

11 – Enfin, avec un peu d’audace, osez demander ce que vous auriez dû faire pour obtenir l’augmentation demandée si elle vous est refusée ! Vous saurez ce qui vous reste à faire lors du prochain round l’année suivante.

En conclusion, le succès de votre négociation de salaire ne dépend hélas pas uniquement de la teneur de vos arguments et de votre prestation lors de l’entretien de négociation. Prenez également en compte la conjoncture et les décisions politiques récentes ou à venir. J’en veux pour preuve la crise de la Covid19 qui semble vouloir se prolonger et qui engendre une augmentation des salaires du privé en 2021 à hauteur de 2,2% en moyenne (au lieu des 2,5% initialement prévus). Raison de plus pour sortir du lot et défendre vos intérêts en vous préparant à négocier votre augmentation de salaire lors de votre prochain entretien annuel.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •