Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
⏱ Temps de lecture : 6 minutes

Ces dernières années, l’investissement vert s’est très largement développé. En effet, la lutte contre le réchauffement climatique et les inégalités demeurent un combat quotidien auquel nombre de nos concitoyens souscrivent. De plus en plus, les pratiques vertes sont mises en avant. Sur la toile, les astuces « zéro déchet » se répandent en masse. Certaines entreprises récompensent les salariés qui se rendent sur leur lieu de travail à vélo. D’autres favorisent le télétravail. Bref, de plus en plus de personnes se préoccupent de l’urgence climatique. C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines sociétés proposent désormais des investissements « verts ». 

Investissement vert

Investissement vert : Définition

Aujourd’hui, on entend souvent parler d’investissement durable et responsable, que ce soit dans les médias ou lors de réunions de travail en entreprise. En effet, l’essor de ce type de placement financier n’est plus à prouver. Ce concept, très en vogue, est cependant peu défini. 

Vous souhaitez investir dans l’écologie verte ? Mais vous ne savez pas exactement ce que recouvre cette notion ? N’ayez crainte, Womaccelerator vous explique tout ! 

L’investissement vert vise les opérations financières qui ont pour but de favoriser la transition énergétique ainsi que le combat contre le dérèglement climatique. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre de l’Investissement Socialement Responsable (ISR). 

Le 12 décembre 2015, lors de la COP 21, l’Accord de Paris a été signé. Son objectif premier est la lutte contre le changement climatique. À cet effet, il prévoit de rendre « les flux financiers compatibles avec un profil d’évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques ». Ce n’est pas moins de 183 pays qui ont ratifié cet accord.

Ainsi, à travers la finance verte, les investisseurs font le choix de prendre en compte :

– Les enjeux écologiques. À titre d’exemple, cela peut être la prévention et la réduction de la pollution, la protection des ressources marines, le développement des nouvelles technologies spécialisées dans la transition vers les énergies propres.

– Les enjeux sociaux. L’investissement éthique prend en compte l’égalité, l’accessibilité de l’emploi et du logement, le commerce, le financement de la santé, et le commerce équitable, etc.

À l’heure où la préservation de la planète et l’égalité entre les hommes devient une priorité, les pratiques financières vertes induisent une prise de conscience environnementale, sociale, et solidaire. 

Lorsque vous décidez d’investir, vous êtes libre de choisir votre support. En effet, il en existe une multitude ! Votre placement contribue au financement de différentes activités ou structures. Bien sûr, c’est le même principe avec l’investissement éthique ! Le flux financier est orienté vers : 

– Une entreprise verte. Ces dernières s’engagent à mettre en place des mesures qui visent à réduire leur impact sur l’environnement, en respectant notamment les normes HQE (Haute Qualité Environnementale). Au moyen des placements verts, n’importe qui peut financer des activités à impact positif. Par exemple, il est tout à fait possible d’encourager le « green business » via votre épargne personnelle ou votre souscription à une action.

– Le projet responsable d’une entreprise. Il ne s’agit pas d’entreprises vertes, mais de projets portés par des structures désireuses de contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique et/ou les inégalités sociales. Les thématiques sont nombreuses et vastes : la prévention de la pollution, le recyclage, l’accessibilité au logement, l’agriculture durable, etc.

Chaque jour, Womaccelerator œuvre en faveur d’un leadership plus inclusif et à impact positif, pour les hommes comme pour les femmes. Vous vous sentez l’âme d’un Womer ? N’hésitez pas à rejoindre notre communauté, en adhérant à notre programme 100 % digital qui vous fait gagner 10 ans pour votre réussite professionnelle !

Placements pour investir vert

Vous souhaitez investir dans des projets écologiques ? Vous vous sentez perdu.e parmi la multitude de placements verts proposés ? Et il y a de quoi ! En 2020, Novethic en dénombrait près de 800. Pour se repérer dans la jungle de l’investissement écologique, mieux vaut être bien accompagné.e. Ainsi, Womaccelerator vous propose une sélection triée sur le volet ! 

– Le crowdfunding. Cette pratique devient de plus en plus prisée par les investisseurs. Il permet de financer un projet à visée environnementale par le biais d’une plateforme participative. De la sorte, vous pouvez contribuer à des projets responsables et solidaires. Le mécanisme du crowdfunding est plutôt simple : l’individu s’inscrit sur la plateforme et sélectionne le projet auquel il souhaite participer en y indiquant le montant. L’investisseur effectue un prêt à hauteur de sa contribution au porteur du projet. En fonction de la durée (18 mois à 5 années), il est remboursé du montant investi majoré des intérêts. Le rendement annuel se situe entre 4 % et 8 %. Si vous souhaitez investir via le crowdfunding, veillez à vous renseigner au préalable sur la renommée de la plateforme. Et depuis 2014, vous pouvez également réaliser des prêts via des financements participatifs, jusqu’à 2000 euros par investisseur, dans des PME pré-sélectionnées, en passant par des plateformes de crowdlending

– La SCPI (Société civile de placement immobilier). La Pierre Papier se trouve être le placement immobilier recommandé. Sous forme de parts, l’acquéreur effectue un placement dans un parc immobilier. Le grand avantage : il ne s’occupe pas de la gestion : des professionnels de l’immobilier s’y attellent déjà. Savez-vous toutefois qu’il est possible d’investir dans l’immobilier vert ? La SCPI verte a la cote ! PFO2 est la première SCPI verte du marché. D’année en année, cette dernière se fixe des objectifs environnementaux ambitieux. Depuis peu, elle s’ouvre à l’Europe. À titre informatif, le prix de la part de PFO2 est fixé à 196,00 €.

– Les néo-banques et les produits bancaires. Aujourd’hui, chacun peut ouvrir un compte bancaire au sein d’une banque éthique. Eh oui, certaines structures procèdent à des investissements qui portent le moins de préjudices possibles à l’humanité ainsi qu’à l’environnement. Vous ne connaissez pas de néo-banques ? Womaccelerator vous conseille de regarder du côté du Crédit Coopératif et de Bunq easyGreen. De surcroît, vous pouvez épargner au sein de fonds verts via divers supports financiers. Certains contrats d’assurance-vie mettent en avant des placements sous forme d’actions, d’obligations, ou d’ETF (Exchange-Traded Fund). Il est également possible d’effectuer des placements éco-responsables grâce au Plan d’Épargne Retraite (PER), au compte-titres, et au Plan d’Épargne en Actions (PEA / PEA PME).

Labels et certifications environnementaux 

Vous désirez vous assurer du bien fondé de votre placement ? Comment savoir s’il est réellement respectueux de l’environnement ? Dans la jungle de l’investissement, il n’est pas aisé de discerner le vrai du faux. Bien heureusement, il existe des solutions ! N’hésitez pas à vous référer aux certifications et labels environnementaux. Ceux-ci vous permettent de mieux investir vert :

– Le label ISR (Investissement Socialement Responsable). Ce dernier labellise des fonds d’investissement qui ont recours à la méthodologie d’Investissement Socialement Responsable. Sont éligibles les OPCVM investies en actions ou en obligations et les fonds alternatifs comme les SCPI. Les exigences du label ISR concernent l’environnement, les droits sociaux, la gouvernance, ainsi que le respect des droits humains. Sur le site officiel du label ISR, vous avez accès à la liste des fonds labellisés. Le niveau de risque du placement y est mentionné.

– Le label Greenfin. Celui-ci certifie la qualité durable et transparente des fonds d’investissement. Ne peuvent pas faire l’objet d’une labellisation les fonds qui investissent au sein d’entreprises qui œuvrent dans le secteur nucléaire et les énergies fossiles.

– Le label Finansol. Il permet de distinguer les produits d’épargne solidaire des autres. Pour être labellisé Finansol, il faut tout d’abord respecter les critères de solidarité, d’information, et de transparence imposés.

– Le label CIES (Comité Intersyndical de l’Épargne Salariale). Le périmètre de ce label se limite aux produits d’épargne salariale. Pour recevoir la certification, les acteurs financiers doivent répondre aux attentes CIES en matière sociale et environnementale. En 2020, 11 gammes de fonds et 100 fonds ont été labellisés.

Lorsqu’on souhaite investir dans l’immobilier vert, l’octroi de certaines certifications permet d’opérer une sélection écologique et durable : 

– Le label BBC et la Réglementation Thermique 2020 (RT 2020). En 2005, la norme Bâtiment Basse Consommation relevait d’une démarche éco-citoyenne personnelle, visant les constructions neuves. Depuis 2013, les permis de construire avaient l’obligation de respecter les exigences de la RT 2012, laquelle comprenait les grands principes du BBC. Aujourd’hui, la réglementation en vigueur est la RT 2020. Celle-ci comporte des exigences en matière d’énergie maximale des bâtiments, d’énergie positive et de maison passive. Les nouvelles règles de l’immobilier neuf visent à préserver durablement l’environnement, en luttant contre la pollution, en diminuant les dépenses énergétiques et en sensibilisant à la production d’énergies renouvelables.

– La certification HQE (Haute Qualité Énergétique). Facultative, cette démarche a pour objectif d’améliorer la qualité environnementale des projets de construction et de réhabilitation. La certification se rapporte à l’intégralité de la durée de vie des bâtiments, de leur programmation à leur démolition.

Ainsi, les certifications et labels sont autant d’instruments qui permettent à chacun d’investir en combinant rentabilité et conscience éco-responsable.

Notre Wom-Conclusion : Désormais, tout le monde peut investir vert. Cette tendance tend à se démocratiser. Selon vos préférences environnementales ou sociales, vous trouverez forcément votre bonheur. Dans les prochaines années, il y a fort à parier que le placement éthique devienne la norme. Et pour chaque Womer engagé du programme Womaccelerator, une action verte en lien avec le partenaire « Coeur de Forêt » sera proposée. N’hésitez plus, investissez durable, responsable, et solidaire !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
A lire aussi  Gagner plus : et si vous réduisiez vos dépenses pour investir ?