Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
⏱ Temps de lecture : 6 minutes

Considéré comme un véritable tremplin pour votre carrière, le bilan de compétences vous permet de faire le point sur vos compétences professionnelles, ainsi que vos aptitudes et motivations personnelles. Pièce centrale dans le cadre d’un projet d’évolution, ce dispositif, trop souvent mal connu ou même parfois craint par les salarié.es, est une bonne solution pour donner un nouveau souffle à votre trajectoire professionnelle ! 

Voyons ensemble à qui s’adresse le bilan de compétences, comment le réaliser et dans quelles conditions. 

Bilan de compétences

Le bilan de compétences, qu’est-ce que c’est ?

Dans le Code du travail, le bilan de compétences a pour objectif de « permettre à des salariés d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation ». 

 

Quelle que soit votre situation professionnelle, ce dispositif est ouvert à tous les actifs : salarié en contrat à durée indéterminée (CDI), salarié en contrat à durée déterminée (CDD), intérimaire, et demandeur d’emploi.

 

Le bilan de compétences permet de faire un point sur votre carrière afin de vous aider à valider un projet de formation, à évoluer dans votre poste actuel, ou encore à vous orienter vers un autre métier qui pourrait être plus épanouissant. 

 

Tout au long du bilan de compétences, un consultant spécialisé vous accompagne dans votre réflexion pour bâtir (ou conforter) vos envies. Cela se fait en accord avec votre profil, mais aussi avec le marché du travail actuel et ce, quels que soient votre âge, votre statut ou votre niveau d’études.

 

Le bilan de compétences peut être réalisé pendant ou en dehors de votre temps de travail et se déroule dans un organisme agréé de votre choix.

 

Toutes les informations à connaître sont disponibles sur le site du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Quels sont les avantages d’un bilan de compétences ?

Si vous aspirer à de nouvelles responsabilités, si vous n’êtes pas bien dans votre poste actuel ou si vous avez tout simplement envie de relever de nouveaux défis, voici quelques avantages qui devraient vous convaincre. Réaliser un bilan de compétences vous permet de :

  • Prendre du recul et de réfléchir activement à votre avenir professionnel ;
  • Mieux vous connaître, car comme le disait Lao-Tseu : “Connaître les autres, c’est sagesse. Se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure” ;
  • (Re)prendre confiance en vous et vous appuyer sur vos forces et vos acquis dans la réalisation de vos projets ; dans les modules 3 et 13/27 de Womaccelerator, nous travaillons ensemble ce point ;
  • Vous ouvrir à de nouvelles perspectives, de nouvelles possibilités d’évolution ;
  • Donner du sens à votre carrière et définir concrètement les prochaines étapes à suivre ;
  • Vous épanouir personnellement et professionnellement pour un meilleur équilibre de vie ;
  • Agir pour ne plus subir le cours des événements. Vous mettre en mouvement !

Quelles sont les conditions d’accès au bilan de compétences ?

Pour bénéficier d’un bilan de compétences, certaines conditions sont à remplir selon votre sa situation :

  • Si vous êtes en CDI : vous devez justifier de 5 années de salariat, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise dans laquelle vous effectuez la demande. À noter qu’un délai de franchise de 5 ans doit être respecté entre deux bilans ;
  • Si vous êtes en CDD : vous devez justifier de 24 mois de salariat, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois ;
  • Si vous êtes intérimaire : vous devez justifier de 5 ans d’ancienneté avec 2028 heures pour l’entreprise de travail temporaire concernée par la demande ;
  • Si vous êtes salarié du public : depuis 2007, le droit à la formation permet de prétendre à un bilan professionnel avec 10 ans de service. Cette démarche s’inscrit alors dans la perspective d’une évolution géographique ou professionnelle ;
  • Si vous êtes demandeur d’emploi : un bilan est accessible à partir de 3 ans d’expérience professionnelle. Il concerne les personnes de moins de 55 ans, au chômage depuis plus de 6 mois ;
  • Si vous avez plus de 45 ans : à cet âge, vous accédez automatiquement à votre demande. Une ancienneté de 20 ans déclenche aussi ce droit.

 

Si vous décidez de faire votre bilan en dehors de votre temps de travail, vous n’êtes pas tenu.e d’en informer votre employeur. Mais si vous souhaitez le faire sur vos horaires de bureaux, alors dans ce cas vous devez demander l’accord préalable de votre employeur selon les règles propres à l’utilisation de ces droits à la formation.

 

Lorsque le bilan est réalisé sur le temps de travail, il est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail. Le coût du bilan est à la charge de l’employeur, sauf dans les cas où les droits formations extraits de votre compte personnel de formation (CPF) sont mobilisés.

 

A savoir : il se peut que le bilan de compétences soit demandé à l’initiative de l’entreprise, mais il ne peut être réalisé qu’avec le consentement de l’employé. Une convention tripartite est alors signée entre le salarié, l’employeur et l’organisme prestataire, en précisant tous les éléments relatifs au dispositif proposé (objectifs, contenu, moyens, durée, période de réalisation, modalités, etc.). 

Le déroulement du bilan de compétences

Vous avez décidé d’effectuer un bilan de compétences pour donner de nouvelles perspectives à votre vie professionnelle. Cette démarche comprend trois phases que voici :

1.     Une phase préliminaire :

Cette première étape permet la mise en place de l’accompagnement. Vous choisissez votre prestataire, puis vous formalisez ensemble les objectifs ainsi que les modalités de fonctionnement. 

Ici, les objectifs sont de :

  • Confirmer votre engagement dans la démarche ;
  • Définir et analyser la nature de vos besoins ;
  • Vous informer sur les conditions et la méthodologie du bilan.

Cette phase est essentielle dans le sens où elle vous permet d’être au clair avec vos attentes. 

2.     Une phase d’investigation :

Vous entrez dans le vif du sujet ! Accompagné.e dans votre questionnement par le consultant spécialisé, vous aurez à votre disposition de nombreux outils : questionnaires de personnalité, tests d’intérêt professionnel, fiches de travail sur votre parcours, les réalisations, le projet… 

Les objectifs de cette étape 2 sont :

  • D’analyser vos caractéristiques, motivations et centres d’intérêts professionnels et personnels ;
  • D’identifier vos compétences professionnelles et aptitudes personnelles et, le cas échéant, d’évaluer vos connaissances générales ;
  • De déterminer votre projet professionnel, les étapes à suivre et les moyens à mettre en œuvre pour réussir

3.     Une phase de conclusion :

Lors de cette dernière phase, votre consultant vous remet un document de synthèse qui reprend l’ensemble des points abordés.

Au travers d’entretiens personnalisés, les objectifs de l’étape 3 sont :

  • De prendre connaissance des résultats détaillés de la phase d’investigation ;
  • De recenser les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d’un projet professionnel ou de formation ;
  • De prévoir les principales étapes de la mise en œuvre de ce projet sous la forme d’un document de synthèse établi par l’organisme prestataire.

 

A lire aussi  Mon challenge

A noter : la confidentialité de votre dossier est garantie par la loi. Vous êtes le seul destinataire des résultats détaillés et du document de synthèse (qui vous appartient). A vous d’en faire bon usage ! 

 

Comme toute initiative personnelle, la durée du bilan de compétences varie selon vos besoins. En effet, si le temps consacré à chaque phase est variable, ces trois phases sont interdépendantes.

Un petit conseil Womaccelerator ? Veillez à bien espacer vos séances de travail afin de vous laisser le temps de réfléchir et de prendre du recul. 

Où faire son bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est obligatoirement réalisé par un organisme de formation agréé. En conséquence, il est impossible pour une entreprise d’organiser elle-même en interne le bilan pour ses salariés.

Vous avez toute liberté pour choisir le prestataire qui vous convient le mieux : pour vous aider, consultez la liste des Commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR) agréées par l’État.

Quel est le prix ?

Le coût d’un bilan de compétences n’est pas anodin, il varie d’ailleurs selon l’organisme chargé de le réaliser, de votre région, de votre situation professionnelle et du détail des prestations qui seront comprises dans le cadre de la réalisation de votre bilan. 

En l’absence de réglementation, chaque organisme peut librement fixer ses prix, lesquels s’échelonnent entre 1.500 et 3.000 euros, avec un coût moyen d’environ 2.000 euros. 

 

N’oubliez pas que le mieux est l’ennemi du bien : ce n’est pas parce que vous prendrez le bilan de compétences le plus cher que vous aurez la meilleure prestation. 

Et surtout, ne vous précipitez pas ! Soyez précis et rigoureux dans votre recherche : renseignez-vous, comparez les prix et les prestations proposées et choisissez l’organisme qui vous offre le meilleur rapport qualité/prestations/prix/délais. 

 

Il existe plusieurs possibilités de financement qui peuvent couvrir tout ou partie des frais occasionnés par la réalisation de votre bilan de compétences :

  • Par votre employeur, dans le cadre d’un bilan de compétences intégré au plan de développement des compétences de l’entreprise ou effectué avant un congé de reclassement ; 
  • En utilisant vos droits acquis au titre de votre compte personnel de formation (CPF), que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, dès lors que vous avez acquis des droits suffisants ; 
  • Par Pôle emploi, avec l’aide individuelle à la formation (AIF) ; 
  • Par vos propres moyens, par exemple si vos droits acquis au titre du CPF ne sont pas suffisants vous avez la possibilité de les abonder pour compléter le financement. 

 

Sachez que votre rémunération est maintenue si le bilan a lieu sur votre temps de travail. A l’inverse, si le bilan se déroule hors temps de travail, aucune rémunération n’est versée. 

En synthèse, effectuer un bilan de compétences vous permet de faire des choix stratégiques pour votre avenir. En apprenant à mieux vous connaître, vous gagnerez en confiance et vous serez plus aligné.e avec votre ambition professionnelle. Or, tout cadre performant.e et avec du potentiel sait qu’être en phase avec soi-même, c’est un facteur essentiel de réussite et d’épanouissement !

A lire aussi  Développement professionnel : 11 conseils pour booster sa carrière

Le bilan de compétences est une des clés de la Transition professionnelle. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •