Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
⏱ Temps de lecture : 7 minutes

Les vieilles méthodes de management basées sur l’autorité d’un chef de service sont dépassées. Aujourd’hui, de nouveaux horizons s’ouvrent à vous et un nouveau terme vient de pair avec un bon management, c’est la bienveillance. Mais la bienveillance en entreprise, qu’est-ce que c’est ? Concrètement, comment ça se passe ? Et à quoi sert ? Et si le plus important, c’était avant tout la réussite de votre équipe ?

Au cœur des préoccupations managériales, Womaccelerator vous donne les clés d’un management bienveillant, à la fois bon pour vous, vos salariés et votre entreprise. 

Le management bienveillant

Le management bienveillant, qu’est-ce que c’est ?

Le mot bienveillant vient de « bona vigilantia », qui signifie la bonne vigilance, ou le fait de bien veiller. Le management bienveillant peut donc se définir comme un mode de gestion des collaborateurs basé sur la volonté d’exercer une bonne vigilance, d’être attentif aux autres. Ainsi, le manager peut faire preuve d’exigence mais il est recommandé d’y mettre les formes.

Loin d’être une nouvelle tendance à laquelle se plier car elle est dans l’ère du temps, la bienveillance au travail est une méthode guidée par le respect, l’écoute et le positivisme. Cela signifie placer son équipe au centre de ses préoccupations professionnelles, en l’accompagnant dans son apprentissage mais aussi dans son évolution au sein de l’entreprise

En mettant ses collaborateurs dans les meilleures dispositions pour éviter l’absentéisme, diminuer le turn over et augmenter ainsi la performance de l’entreprise, la bienveillance ne va certainement pas à l’encontre de la productivité ! Comme un partenariat gagnant-gagnant, le management bienveillant est une technique épanouissante pour les salariés et intéressante pour la bonne marche de l’entreprise. 

Savoir faire preuve de gratitude

Le premier exercice à fournir pour un manager bienveillant est l’observation. Avez-vous déjà fait attention aux compliments que vous donnez au quotidien dans votre entreprise ? Ou avez-vous l’impression de ne faire que des reproches ?

Le management bienveillant se traduit au quotidien par des “petits riens” qui permettent aux salariés de se sentir valorisés. Il peut s’agir de compliments publics, de feedbacks positifs… Bien entendu, ces derniers ne sont pas à utiliser tout le temps. Sinon ils perdent de leur valeur. 

Et si la bienveillance est synonyme de gentillesse, c’est bien parce que la reconnaissance au travail est essentielle à la bonne marche de l’entreprise ! Travailler de son mieux, ce n’est pas juste faire le minimum, c’est avant tout s’impliquer et se sentir investi d’une mission. Dans ces conditions, savoir dire merci, reconnaître ses erreurs ou complimenter vos équipes quand elles le méritent est source de bienfaits

Un conseil Womaccelerator ? Au quotidien, entraînez-vous à féliciter un collaborateur et à lui adresser des signes de reconnaissance en moins d’une minute. Motiver ses troupes, c’est respecter leur travail et leur permettre de s’améliorer en continu.

Personnaliser et donner du sens

Votre discours doit toujours s’adapter aux caractéristiques et aux compétences de chacun de vos collaborateurs. Par exemple, si certains sont plus efficaces lorsqu’ils travaillent en totale autonomie, d’autres auront au contraire besoin d’être cadrés pour avancer dans la bonne direction.

Par ailleurs, le besoin de comprendre est humain. Au travail, comme ailleurs, chacun de nous a besoin de donner du sens à ce qu’il fait. Or, beaucoup de salariés ne voient aucun sens derrière les missions qu’ils effectuent au quotidien. Prendre le temps d’expliquer à ses collaborateurs le sens de leurs tâches est valorisant et, en plus, cela renforce la créativité et la prise d’initiative. 

A lire aussi  Pourquoi avons-nous besoin d’un mentor ?

Le rôle du manager bienveillant passe donc par la personnalisation et l’explication claire et précise des missions à ses salariés. En leur apportant l’éclairage qui donnera du sens à leur travail, vous les aiderez à comprendre en quoi ils participent à la réussite de l’entreprise et vos salariés seront plus investis ! J’aime tant cette image du sens que chaque métier a dans l’élaboration d’une cathédrale : du tailleur de pierre, au commanditaire, à l’architecte. Un collectif, tous embarqués dans un projet qui les dépasse, parfois même au-delà du temps de leur vie.

Fixer des objectifs cohérents et atteignables

Pour mesurer la qualité du travail des salariés, les managers fixent des objectifs chiffrés. Ce sont ces derniers qui sont examinés en entretien annuel. Dans un précédent article Womaccelerator, nous avons évoqué ensemble le concept d’objectifs SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel). 

Contrairement aux vieilles méthodes qui poussaient les managers à fixer des objectifs au-delà des compétences de leurs collaborateurs pour les inciter à faire plus, pour garder toute la motivation de son équipe, un management bienveillant repose sur des objectifs atteignables. S’ils sont trop difficiles à atteindre, cela va vite décourager vos collaborateurs. S’ils sont au contraire trop faibles, cela ne va pas les pousser à faire de leur mieux.  

Aussi, pour encourager votre équipe à atteindre ses objectifs, vous devez bien connaître vos collaborateurs, leurs capacités et savoir ce qui les motive. Votre réussite repose sur le bon équilibre : savoir accompagner les uns et faire des points de contrôle avec les autres pour travailler et réussir, ensemble. 

N’hésitez pas à élaborer ces objectifs en collaboration avec vos équipes : cela vous aidera à fixer des objectifs réalistes et les motivera à se dépasser pour les atteindre.

Offrir écoute et disponibilité

Le manager bienveillant doit commencer par écouter ses salariés. La bienveillance c’est se mettre à la place de l’autre, comprendre les problèmes qu’elle rencontre et trouver des solutions. Plus que la rémunération, la nouvelle génération d’actifs mise sur l’esprit d’équipe et le cadre de travail pour travailler en toute confiance : réaménager un poste de travail, refonder les équipes, modifier les horaires, etc. montre votre capacité à vous adapter à leur rythme de vie.

Le télétravail est un bon exemple : vivement encouragé ces derniers mois du fait de la pandémie Covid-19, nombreux sont les managers qui y ont vu un réel intérêt. Plus que cela, c’est une réponse à la demande d’indépendance et de flexibilité de leurs salariés. La bienveillance en entreprise, c’est avoir totalement confiance dans l’implication de ses collaborateurs et encourager le télétravail offre un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. En période de crise (et encore plus en sortie de crise), s’adapter est essentiel ! 

Concrètement, voici deux exemples qui auront un impact immédiat sur votre façon de manager 

  • Laissez la porte de votre bureau ouverte : vous ouvrez ainsi la voie à une communication possible à tout instant.
  • Lorsqu’un collaborateur demande à vous parler en privé, soyez dans une écoute active. Fermez votre agenda, ne consultez pas votre ordinateur ou votre smartphone en même temps, ne l’interrompez pas et surtout regardez-le dans les yeux.

En tant que manager bienveillant, plus vous serez à l’écoute du bien-être et du rythme de vie de vos collaborateurs, plus ils s’attacheront à donner le meilleur d’eux-mêmes dans leurs missions. Et une fois de plus, c’est toute l’équipe qui réussit !

Faire preuve de leadership

« Si vos actions inspirent les autres à rêver plus, apprendre plus, faire plus et devenir plus, vous êtes un leader », ainsi parlait le sixième président des États-Unis, John Quincy Adams.

Leadership, pouvoir, autorité… Le management a considérablement évolué au cours des dernières années. Plus soucieux du bien-être de leurs collaborateurs, les managers ont compris que leurs performances dépendent de leur satisfaction au travail. 

Si le respect, l’écoute et le positivisme sont les bases d’un management bienveillant, il ne faut pas vous laisser dépasser et savoir recadrer les personnes qui tenteraient de profiter à outrance de libertés nouvelles. La bienveillance n’est pas antinomique de l’autorité ! Et un manager peut être ferme dans ses positions sans jamais oublier de respecter ses collaborateurs. 

Par le dialogue et l’anticipation, le management bienveillant, c’est faire preuve d’autorité mais de façon différente.

Donner le droit à l’erreur

Connaissez-vous ce proverbe japonais « Sept fois à terre, huit fois debout » ? 

Il signifie que le succès ne peut être atteint qu’après une succession d’échecs et d’introspections. Vos équipes doivent avoir le droit à l’erreur car c’est en se trompant qu’on apprend, qu’on évolue et qu’on s’améliore. Ce droit à l’erreur contribue à avoir des équipes confiantes, créatives, et capables de rebondir. 

Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne faut jamais sanctionner les erreurs. Mais l’important à votre niveau, c’est de réussir à sentir quand la sanction aura un impact positif et quand il sera opportun qu’elle soit appliquée.

Faire face aux réfractaires

L’adaptabilité est une base de travail du quotidien du manager pour viser bienveillance et harmonie entre collaborateurs. Or, si le management bienveillant est applicable partout (quelle que soit la taille de l’entreprise et le secteur d’activité), sa mise en application n’est pas toujours facile. Comme toute méthode de management, elle a ses partisans et ses détracteurs qui, même s’ils sont peu nombreux, n’en sont pas moins vifs.

Pour ceux qui ont longtemps été habitués au management directif (ou coercitif, l’un des six styles de leadership d’après Daniel Goleman), il n’est pas aisé de les sortir de leur zone de confort. Généralement sceptiques, ils ne sont pas totalement réfractaires au changement, mais il leur faudra probablement plus de temps. L’effet de groupe peut aider à les convaincre de rejoindre la dynamique née de la bienveillance en entreprise. 

Et si comme nous l’avons vu plus haut, l’écoute est essentielle pour s’adapter à de nouvelles méthodes de travail, il est important de rassurer ceux qui en ont besoin en les écoutant eux aussi. Pour ne pas biaiser le mode de fonctionnement de l’équipe, mieux vaut adopter une attitude positive en toutes circonstances ! 

Vous voulez en savoir plus ? Je vous invite ici à visionner sur ma chaîne You Tube mon interview de Kti Dossot, Fondatrice du mouvement appréciatif.

A lire aussi  Les blocages ? Dès l’échelon intermédiaire jusqu'au plafond de verre

Se former au management bienveillant

Plus qu’un effet de mode, la bienveillance est une pratique managériale qui s’acquiert avec l’expérience mais qui bénéficie aussi de formations spécifiques

Certains organismes de formation proposent des modules intéressants, citons par exemple :

Vous souhaitez en savoir plus sur le programme Womaccelerator ? En cliquant sur ce lien, vous pourrez accéder gratuitement à la présentation du programme ainsi qu’aux 2 premiers modules gratuitement : https://womaccelerator.com/2-premiers-modules-offerts/ )

Pour aller plus loin

Vous l’avez compris, le terme de « bienveillance » n’est plus connoté « gentil » dans le sens péjoratif du terme. De nombreuses avancées ont été faites dans le domaine du management bienveillant. Mais il est encore possible d’aller plus loin. 

Voici trois exemples de sujets sur lesquels nous souhaitons vous sensibiliser :

  • Tenir compte de la vie privée des salariés : c’est l’une des bases de la bienveillance ! Horaires souples, pas de réunion importante en dehors des horaires « classiques » de bureau (9 heures / 19 heures) et un respect des périodes de pauses ou de congés. Un manager bienveillant attache une importance particulière au ”droit à la déconnexion”. 
  • Avoir l’esprit d’équipe : vos collaborateurs, par définition engagés dans leur travail, font de leur mieux pour atteindre les objectifs fixés. Votre rôle en tant que manager bienveillant est d’être dans une posture de coach ou d’accompagnateur (plutôt que dans un rôle de contrôleur).
  • Penser qualité avant quantité : si les indicateurs de performance sont essentiels pour mesurer l’efficacité au travail de vos collaborateurs, il est vivement recommandé de prendre en compte aussi des critères plus qualitatifs tels que l’implication, la volonté de progresser, le rapport aux autres…

 

A lire aussi  Interview Pierre Deheunynck, ex Directeur Général Adjoint et Directeur des Ressources Humaines ENGIE

En synthèse, le management bienveillant, c’est un management humain où le respect et la bienveillance font partie du quotidien. Il repose sur une somme de “petits riens” qui ont un impact positif sur les salariés. Cette nouvelle méthode de management basée sur la confiance, le respect et l’écoute offre de réels bénéfices : équipes moins stressées, plus engagées et donc plus performantes. Le tout dans un cadre de travail plus agréable, plus apaisé et respectueux de chacun, des valeurs essentielles chez Womaccelerator !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •