Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accès à la Formation Professionnelle est désormais un droit pour chacun. Et c’est une excellente chose, car pouvoir se former tout au long de sa vie est certainement l’une des plus belles chances qui nous soient offertes. Chaque individu peut ainsi continuer à accroître ses compétences, que ce soit pour se perfectionner ou pour réussir sa transition professionnelle.

Que de chemin parcouru depuis 1939 ! Cette année-là, c’est la première fois que se met en place un dispositif juridique autour la formation professionnelle continue. Par la suite, ce droit a été inscrit dans le préambule de la Constitution de 1946.

Je vous épargnerai toutes les évolutions qui ont émaillé la fin du XXsiècle pour arriver directement à la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013 qui a instauré le Compte Personnel de Formation (CPF). Celui-ci est entré officiellement en vigueur le 1er janvier 2015.

Ce fut un grand pas en avant, puisque les salariés devenaient alors les acteurs de leur avenir à part entière. Ils pouvaient accéder à une formation professionnelle qu’elle soit certifiante ou qualifiante. Il aura donc fallu 75 ans de négociations pour que chacun puisse enfin être maître de sa vie professionnelle. Ce fut donc considéré comme un immense progrès sur le plan de l’autonomie et un élargissement des possibilités de négociation.

Aujourd’hui, vous avez toutes les cartes en main pour décider de votre avenir ! Alors, avouez qu’il serait vraiment dommage de passer à côté d’une telle chance. 

Cependant, pour être certain de profiter pleinement de l’ensemble des possibilités qui vous sont offertes, vous devez d’abord en connaître toutes les modalités d’application.

C’est exactement l’objectif de cet article dans lequel j’ai tenté de répondre à toutes les questions que vous posez.

La formation professionnelle

Avec le Compte Personnel de Formation (CPF), que deviennent le CIF et le DIF ?

Pour vous permettre de vous y retrouver entre le CPF (Compte Personnel de Formation), le CIF (Congé Individuel de Formation) et le DIF (Droit Individuel à la formation), commençons par faire le point.

Le CIF (supprimé le 1er janvier 2019) est remplacé par le Projet de Transition Professionnelle

Le CIF donnait à chaque salarié·e la possibilité de quitter son poste de travail pour une période d’une année au maximum (formation à temps complet) ou de 1 200 heures dans le cadre d’une formation à temps partiel. Il était donc prévu pour des formations de longue durée. Le Congé Individuel de Formation avait ainsi pour objectif :

  • d’obtenir une qualification supérieure ;
  • de changer de domaine d’activité ;
  • de s’enrichir sur le plan culturel et social dans le but d’exercer un poste à responsabilité dans une activité bénévole ;
  • de se préparer pour un examen aboutissant à la délivrance d’un diplôme ou d’un titre. Il était nécessaire que l’un ou l’autre figure dans le RNCP (répertoire national des certifications professionnelles).

Ce CIF a donc été remplacé début 2019 par le Projet de Transition Professionnelle qui est une des modalités de mobilisation du Compte Personnel de Formation (CPF). La formulation de son but a été simplifiée : « [Il] est utilisé pour financer des formations, éligibles au Compte Personnel de Formation, destinées à permettre au salarié de changer de métier ou de profession ».

Le CPF a remplacé le DIF le 1er janvier 2015

Puis, le 1er janvier 2019, le crédit alloué au CPF (instauré en 2013) a changé de forme. Dès lors, le crédit en heures est supprimé et devient un crédit en euros. Mais ce n’est pas la modification la plus notable !

Sans aucun doute, c’est le principe même du Compte Personnel de Formation qui représente une transformation de grande importance. En effet, si le DIF était rattaché à un contrat de travail, il n’en est pas de même pour le CPF. Ainsi les droits acquis et non utilisés au moment de prendre sa retraite ne sont pas perdus.

Si vous n’avez pas usé de l’intégralité des droits acquis durant votre carrière professionnelle, vous pourrez y avoir recours dans le cadre d’une formation pour vous préparer à des activités bénévoles ou à du volontariat. 

Le CPF est donc réellement un compte de formation indépendant de l’employeur. Vous pouvez le consulter librement sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr., ce que je vous encourage vivement à faire !

Que deviennent mes acquis sur mon compte DIF ?

Rassurez-vous, ils ne sont pas perdus, mais il est important que vous y prêtiez la plus grande attention.

En effet, dans l’état actuel de la législation, et même s’il est fort possible que la date soit repoussée, les salariés qui ont encore des heures de DIF non utilisées ont jusqu’à la fin de cette année, soit le 31 décembre 2020 pour les déclarer sur le site du CPF. Les heures sont alors converties en euros, à raison de 15 €/heure. À partir du moment où le transfert est fait, ces sommes demeurent acquises sans limitation de durée d’usage.

Cette manœuvre n’étant ni longue ni compliquée, il serait judicieux que vous preniez le temps de vous en occuper et vous serez certainement surpris de découvrir que vous avez une réserve d’argent suffisamment conséquente sur votre compte pour arrêter votre choix sur une formation qui pourrait être financée en totalité. Si tel n’est pas le cas, la somme disponible peut vous permettre de régler en partie la formation que vous aurez sélectionnée.

Quel est le fonctionnement du Compte Personnel de Formation ?

Depuis 2019, les salariés de droit privé, travaillant à mi-temps ou à temps complet, le CPF est alimenté à raison de 500 € maximum par an avec un plafonnement à 5 000 €. Pour un travail à temps partiel avec un nombre d’heures inférieur à un mi-temps, les sommes allouées sont calculées au prorata.

Pour les agents publics, le compte continue à être alimenté en heures. Les conditions étant sensiblement différentes de celles réservées aux salariés du secteur privé, je vous conseille de vous informer en vous rendant sur le portail de la fonction publique.

Quelles sont les formations professionnelles admissibles au CPF ? 

Il existe un large éventail de formations, parmi lesquelles vous pourrez choisir celle qui convient le mieux à votre projet (acquisition de nouvelles compétences dans le cadre de votre emploi actuel, optimisation de votre potentiel, changement de cap professionnel…). 

N’oubliez pas que l’objectif principal de ce Compte Personnel de Formation est de donner, à chaque salarié, la possibilité de maintenir son employabilité tout au long de sa carrière, ce qui est une réelle assurance pour sécuriser son avenir professionnel.

Ainsi, l’acquisition de nouvelles expertises, voire un changement de métier sont autant d’aventures qui vous permettront de découvrir d’autres postes, d’autres fonctions, d’autres niveaux de responsabilité, d’autres horizons. Cela vous permettra aussi de rebondir après un licenciement et parfois même de retrouver une activité en lien avec vos rêves et dans le respect de vos valeurs. 

La formation professionnelle met à votre portée la possibilité de vous approprier de nouvelles technologies, d’acquérir un niveau plus élevé de connaissances dans le domaine digital… Autant de leviers pour faire bouger les lignes, négocier une augmentation de salaire, obtenir une promotion, etc.

En effet, rares sont aujourd’hui les salariés qui entrent dans une société à peine leur diplôme en poche et qui en ressortent une quarantaine d’années plus tard pour profiter d’une retraite bien méritée. Entre les mutations géographiques qui ne sont pas toujours acceptables et les licenciements économiques, la route professionnelle de chacun est semée d’embûches, mais aussi de circonstances opportunes qu’il faut apprendre à repérer.

C’est pourquoi, même si la vie professionnelle dans notre monde postmoderne ne se déroule plus forcément en ligne droite, on ne peut que s’en réjouir. Les virages qui doivent être négociés et qui apparaissent souvent, à première vue, comme des contraintes sont en fait de véritables chances pour enrichir non seulement sa vie professionnelle, mais aussi sa vie personnelle.

La formation professionnelle est aussi un enrichissement personnel

Quelle que soit la période de votre vie, une formation vous apportera d’immenses satisfactions. Bien adaptée à vos ambitions et à vos projets, elle vous permettra d’évoluer au sein de l’entreprise qui vous emploie et souvent de briser ce plafond de verre qui résiste pour bon nombre de femmes (et d’hommes !) en dépit de leurs compétences.

La formation professionnelle est un formidable atout pour renforcer une confiance en soi un peu défaillante, pour chasser définitivement le syndrome de l’imposteur… En un mot, c’est la plupart du temps le déclic qui ouvre la voie de l’épanouissement.

Bien choisir sa formation professionnelle

Pour beaucoup d’entre nous, la formation professionnelle est uniquement considérée comme l’apprentissage de nouveaux savoir-faire limités à un emploi déterminé.

Cette conception de la formation est trop simpliste et c’est certainement la raison pour laquelle le Compte Personnel de Formation a été créé sous une forme plus accessible pour lever certains freins et pour déplier plus largement le champ des possibles.

De la même manière qu’il faut apprendre à apprendre, la formation n’est pas seulement l’acquisition de compétences professionnelles, mais c’est aussi l’appropriation de postures mieux adaptées, une ouverture au monde qui nous entoure et la découverte de potentialités qui sommeillent en nous. La formation professionnelle est un formidable espace dans lequel vous pouvez laisser libre cours à votre créativité, en osant vous fixer des objectifs qui vous paraissaient jusqu’alors totalement inatteignables.

Aujourd’hui, décider de se former n’est plus une décision du ressort de votre entreprise, mais elle vous appartient. C’est à vous de prendre votre avenir en main en levant tous les obstacles qui vous limitent dans votre épanouissement, tant professionnel que personnel. Alors, n’hésitez plus et investissez… en vous !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guide offert :  2x plus de chances de réussir sa carrière professionnelle