Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
⏱ Temps de lecture : 6 minutes

Connaissez-vous cette sensation de concentration intense lorsque vous êtes à fond dans quelque chose qui vous plaît ?

C’est rare, mais avez-vous déjà remarqué combien on est plus productif lorsque l’on est concentré ?

Si le travail en profondeur demande un certain effort, il n’en est pas pour autant ennuyeux. En testant votre capacité d’attention, votre maîtrise de soi et vos capacités d’exploration personnelles, le Deep work est une méthode pour gagner du temps, être plus efficace et accélérer votre réussite professionnelle !

Si vous voulez savoir pourquoi il est crucial de réapprendre à se concentrer intensément dans un monde débordant d’informations et de distractions, vous êtes au bon endroit !

Deep work

Le Deep Work, qu’est-ce que c’est ?

Le travail en profondeur, ou Deep Work, est une méthode de productivité inventée et popularisée par Cal Newport, professeur d’informatique à l’université de Georgetown. 

Elle désigne une activité professionnelle menée dans un état de concentration absolue, poussant ainsi nos capacités cognitives jusqu’à leurs limites. Les efforts intenses que nous fournissons créent de la valeur et affinent nos compétences. Cal Newport la définit de la façon suivante : 

“Le Deep Work est la capacité à se concentrer sans distraction sur une tâche difficile. C’est une compétence qui vous permet de maîtriser des informations compliquées et de produire de meilleurs résultats en moins de temps.” 

A l’inverse, le Shallow Work (travail de surface en français), représente toutes ces tâches nécessaires certes, mais qui requièrent peu d’attention et apportent peu de valeur dans votre travail : répondre au téléphone de manière intempestive, rédiger des emails, poster sur les réseaux sociaux ou mettre en forme une présentation, par exemple. 

Dans le secteur toujours plus concurrentiel qu’est le monde de l’entreprise, le Shallow Work est beaucoup plus facile à réaliser car on attend de nous des réponses rapides et efficaces. Ne vous est-il jamais arrivé de répondre rapidement à un mail pour “montrer” que vous l’avez vu, que vous êtes là au bon moment ? Vous n’êtes pas le seul et pourtant, vous savez que paraître productif ne signifie pas nécessairement qu’on l’est…

L’intérêt du Deep Work

Comme le disait Werner Bischof, photographe et photojournaliste suisse, premier récipiendaire du Prix Nadar Gens d’images : « seul n’a de valeur que le travail réalisé en profondeur, dans un engagement total, et dans une lutte où on se livre tout entier ».

Les avantages du travail en profondeur sont nombreux. En voici déjà trois :

  • Produire un travail de meilleure qualité
A lire aussi  Comment être productif : 11 méthodes pour améliorer son efficacité au travail

La qualité de notre travail dépend-elle du temps que l’on y consacre ? Oui. Et non : car elle dépend aussi de l’intensité avec laquelle on se concentre dessus. En se donnant le temps nécessaire à la réflexion, on explore les sujets plus en profondeur et on trouve ainsi des solutions plus créatives et innovantes.

  • Réduire le résidu d’attention

Vous est-il déjà arrivé de passer d’une tâche à une autre mais de continuer à penser à la première ? C’est ce qu’on appelle communément le résidu d’attention et c’est ce qui nous empêche de nous concentrer pleinement sur la nouvelle tâche que l’on attaque. Si le phénomène est inévitable, il n’en reste pas moins contrôlable. En effet, en organisant de longues sessions de travail intense, on diminue automatiquement le résidu d’attention. Résultat ? On avance bien plus vite sur nos projets.

  • Nous rendre heureux

D’une certaine façon, travailler en profondeur nous permet d’atteindre l’état de flow. En effet, lorsqu’on repousse nos limites pour accomplir une tâche difficile, on est heureux de l’avoir réalisée au final. Et cette sensation est inestimable. 

Le Deep work : 5 clés pour réussir

Le Deep Work n’est pas une habitude mais une compétence. Or, ce travail de concentration requiert de l’entraînement. Notifications, appels, emails, to-do list à rallonge, interpellations de nos proches en plein télétravail, réunion de dernières minutes… dans notre vie professionnelle, les distractions sont omniprésentes et notre concentration est souvent mise à mal !

Voici mes best practices pour replacer le travail en profondeur au cœur de votre vie professionnelle :

  • Fragmenter son travail  

Le cerveau étant un muscle, en décidant de vous isoler des distractions (l’utilisation d’internet par exemple), vous réduirez au minimum le nombre de fois où vous céderez à la tentation et vous renforcerez les muscles chargés de sélectionner ce qui doit retenir votre attention. Pour être efficace, il ne faut donc pas seulement déterminer ce sur quoi on va travailler mais également de savoir quand 

  • Éliminer les tâches inutiles

Pour que le Deep Work fonctionne, il faut choisir un nombre restreint de tâches, de projets et d’objectifs à accomplir. Car, plus vous avez de tâches à réaliser, plus vous divisez votre attention et moins vous pouvez vous concentrer intensément sur votre travail. 

Pour rester focus, vous allez devoir apprendre à savoir dire non plus souvent ; non, je ne suis pas disponible à cette date, non je ne peux pas prendre ce travail en plus, non je n’assisterai pas à cette réunion… Le Deep Work repose sur l’élimination (ou, à défaut, la réduction) des tâches qui ne sont pas essentielles pour rester concentré sur ce qui est important.

  • S’aménager des plages horaires – et s’y tenir
A lire aussi  Télétravail : La méthode qui favorise votre bien-être

Sachez que nous ne pouvons pas être au maximum de notre efficacité pendant plus de 3 ou 4 heures par jour (et pas forcément d’affilée !). L’anticipation étant la règle en matière d’organisation, planifiez vos journées en vous réservant des tranches horaires exclusivement dédiées au Deep Work lors desquelles rien ni personne ne pourra vous en détourner. En vous concentrant pleinement, et ce sur plusieurs jours, vous serez plus efficace.  

  • Penser à faire des pauses

Pour être efficace, le Deep Work consiste à s’octroyer régulièrement des pauses. Une concentration intense fatigue ; de fait, sans pause, plus la journée avance, plus on peine à se concentrer. L’idéal, selon la Technique Pomodoro, est de prendre une pause de 5 min toutes les 25 min pour se ressourcer et rester concentré tout au long de la journée.

  • Changer d’air si besoin

Si les distractions sont trop fortes (une notification Signal, une vidéo YouTube à regarder, un événement LinkedIn à ne pas manquer) et que vous ne réussissez pas à utiliser votre séance de Deep Work à sa juste valeur alors arrêtez tout. Et changez d’environnement.

Sortez par exemple de votre bureau pour aller finir votre présentation clients dans une salle de réunion, ou allez dans un café pour élaborer votre nouvelle stratégie d’entreprise. Encore plus simple : sortez prendre l’air, lisez un chapitre ou prenez des nouvelles d’un proche ! Cette coupure permettra à votre cerveau de respirer, faire le vide et se recentrer pour reprendre de plus belle. 

Le Deep Work : comment s’y mettre ?

La méthode idéale pour débuter ? Faites-vous un programme de la journée et respectez vos temps de séance, car il est toujours plus simple de se tenir à ce qui est prévu d’avance.

Avant toute chose, pour créer un environnement de travail propice à la concentration, détachez-vous des distractions numériques : écartez votre téléphone, fermez internet ou coupez la télévision. Voyez ensuite de combien de temps vous disposez. Puis, en fonction de la charge de travail que vous avez, évaluez le temps effectif dont vous disposez pour faire une séance de Deep Work : 1, 2, 3 heures ? 

Définissez ce créneau dans votre agenda et durant ces une, deux ou trois heures, vous vous concentrez entièrement sur votre tâche. Octroyez-vous des pauses. Si, en fin de séquence, vous estimez ne pas avoir terminé, fixez-vous un nouveau créneau. 

Quelques astuces pour rester concentré.e ?

Quelques réflexes et outils peuvent grandement faciliter notre concentration

Pour réduire ou éliminer les distractions, vous pouvez :

  • Éloigner votre téléphone de façon à ce qu’il ne soit pas facilement atteignable ;
  • Fermer systématiquement toutes les fenêtres et onglets de navigateur qui ne vous servent pas directement à traiter la tâche sur laquelle vous êtes en train de travailler ;
  • Si vous êtes dans un environnement de travail bruyant, ou si vous ne voulez pas être dérangé.e, il ne faut pas hésiter à mettre un casque à réduction de bruit ;
  • Ceux qui aiment travailler en musique pour stimuler leur productivité peuvent établir une playlist et écouter des musiques qui boostent leur concentration ;
  • Utiliser Freedom, une application qui bloque les distractions web et notifications vous aidant ainsi à retrouver concentration et productivité (les utilisateurs de Freedom déclarent gagner en moyenne 2,5 heures de temps productif par jour !)
  • Enfin, un geste simple trop souvent oublié : bien s’hydrater pour rester performant au travail (cela signifie au minimum 8 verres d’eau par jour pour les personnes dont l’activité professionnelle est sédentaire).

Vous l’avez compris, cette nouvelle méthode permet de réaliser des projets à forte valeur ajoutée et d’impacter positivement votre vie professionnelle et celles des autres. Donc, si vous avez de grands projets en tête, et que vous souhaitez les accomplir le plus efficacement possible, il suffit d’adopter la méthode du Deep Work ! Armez-vous de patience, faites preuve de discipline et vous prendrez une longueur d’avance. 

Pour aller plus loin et apprendre à être plus productif, consultez notre article dévoilant 11 méthodes pour améliorer son efficacité au travail.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •